• Ecologie: une vingtaine de produits de transformation issus de la dégradation de la chlordécone a été identifiée dans les sols antillais!____¤201907

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Natural Chlordecone Degradation Revealed by Numerous Transformation Products Characterized in Key French West Indies Environmental Compartments» ont été publiés dans la revue Environmental Science & Technology, a permis de caractériser en laboratoire une vingtaine de produits de transformation issus de la dégradation de la chlordécone (*) et d'identifier ces mêmes produits dans les sols antillais, soulevant des questions quant à leur prise en charge en tant que nouveaux polluants potentiels.

     

    Rappelons tout d'abord que «la chlordécone est un insecticide organochloré classé parmi les Polluants Organiques Persistants, massivement utilisée aux Antilles Françaises de 1972 à 1993». Soulignons aussi que «l'exposition chronique à la chlordécone reconnue comme perturbateur endocrinien a été reliée à l'augmentation du risque de survenue du cancer de la prostate ainsi que du retard de développement chez les jeunes enfants». Comme «la chlordécone est réputée non-biodégradable dans l'environnement», les scientifiques prédisent «des durées de contamination de l'ordre de plusieurs dizaines voire centaines d'années selon les types de sol».

     

    Dans ce contexte, l'étude ici présentée a permis d'identifier en laboratoire une vingtaine de produits de transformation de la chlordécone obtenus en présence de divers micro-organismes». Après avoir été synthétisés chimiquement, ces produits de transformation ont pu être analysés grâce à «l'utilisation d'outils de chimie analytique (chromatographies couplées à un spectromètre de masse et résonance magnétique nucléaire)».

     

    Au bout du compte, leurs structures exactes a pu être élucidée, ce qui a permis «de les regrouper en cinq familles de structure similaire»: plus précisément, «quatre de ces familles présentent un cycle aromatique indène5 très différent de la structure polycyclique de la molécule-mère» (en fait, ces composés sont «issus de l'ouverture de la structure cage perchlorée de la chlordécone réputée être à l'origine de sa grande stabilité».

     

    Une première étude de terrain prospective a alors été entreprise «dans l'environnement antillais (Martinique)». Elle démontre «la présence systématique de produits de transformation de la chlordécone dans tous les échantillons de sols contaminés par ce pesticide mais aussi dans les eaux de rivière, mangrove et sédiments de mangrove analysés»: en tout, «17 produits de transformation ont été identifiés» et  plusieurs présentent «des concentrations comparables à celles mesurées pour la chlordécone».

     

    En outre, «des expériences microbiologiques en laboratoire ont confirmé la capacité de chaque type de sols antillais à induire la dégradation de la chlordécone en quelques semaines». Ainsi, «contrairement aux connaissances acquises jusque-là, la chlordécone se dégrade bel et bien dans les sols antillais et conduit à la libération progressive dans l'environnement de quantités importantes de produits de transformation». De la sorte, ces travaux «modifient profondément la vision de la pollution» et de sa prise en charge.

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    (*) Chlordécone

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :