• Ethnologie: des méthodes phylogénétiques, utilisées en biologie de l’évolution, laissent penser que l'origine de certains contes de fées remonteraient à l’Age du Bronze!____¤201601

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Comparative phylogenetic analyses uncover the ancient roots of Indo-European folktales» ont été publiés dans The Royal Society Open Science, suggère que l'origine de certains contes de fées remonteraient à l’Age du Bronze.

     

    Pour parvenir à cette conclusion, l'étude ici présentée a fait appel «aux méthodes statistiques et phylogénétiques comparatives habituellement utilisées en biologie de l’évolution pour analyser les relations existant entre des contes». Ainsi, 275 contes ont été réunis et réduits à 76 structures de base («certains contes n’étant que des variantes») pour en analyser «l’évolution au sein des langues indo-européennes».

     

    C'est «en construisant un arbre des contes»,qu'il est apparu «que plusieurs d’entre eux, issus de lointaines traditions orales, étaient bien antérieurs aux époques supposées de leur apparition dans la littérature, à savoir généralement l’époque de la Renaissance au 16e siècle»: par exemple, «La Belle et la Bête pourrait ainsi être née il y a 4000 ans, alors que le thème de Faust, présent dans Le forgeron et le diable, de Hans-Christian Andersen, serait vieux de 6000 ans».

     

    Notons, cependant, que cette méthodologie, déjà utilisée pour le conte du 'Petit Chaperon rouge', reste pour le moment relativement discutée.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :