• Génétique: des données de séquençage des ARN d'une archée ont permis d'identifier l'enzyme responsable de la forme des ARN circulaires! ____¤201706

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «High-throughput sequencing reveals circular substrates for an archaeal RNA ligase» ont été publiés dans la revue RNA Biology, a permis, à partir des données de séquençage des ARN d'une archée, d'identifier l'enzyme responsable de la forme des ARN circulaires.

     

    Rappelons tout d'abord que bien que la majorité des molécules d'ARN soient présentes sous forme de brins linéaires, dans les années 1990 un nouveau type de molécule d’ARN, l'ARN circulaire, a été identifié: il «doit son nom à sa forme originale en cercle, c'est-à-dire une structure fermée dépourvue d’extrémités libres contrairement à l’ARN linéaire».

     

    Après «la découverte récente et en abondance de ces molécules dans l’organisme humain», se pose la question de leur production et de leur rôle, car ces molécules doivent bien avoir une fonction «puisque les ARN circulaires ont été conservés au cours de l’évolution dans les trois domaines du vivant que sont les bactéries, les archées et les eucaryotes».

     

    C'est pour comprendre ce rôle que l'étude ici présentée a identifié l’ensemble des ARN circulaires au sein d’une cellule archée appelée Pyrococcus abyssi, «un organisme hyperthermophile isolé aux abords des cheminées hydrothermales des fonds marins».

     

    Le séquençage à haut débit de tous les ARN circulaires de l’archée a été effectué grâce à un équipement nommé Personal Genome Machine (PGM) qui a fourni 400 000 séquences qui ont été, ensuite, triées par un logiciel créé spécialement pour ne conserver que les formes circulaires: 133 ARN circulaires ont été ainsi identifiés, «ce qui correspond à 2 % du génome de la cellule». Ces données ont alors permis de «distinguer l’enzyme impliquée dans l’ensemble des ARN circulaires de l’archée, et donc responsable de cette forme circulaire».

     

    Il en résulte que cette étude ouvre la voie à des applications en biotechnologie et en recherche fondamentale. En effet, l'enzyme identifiée «pourrait être utilisée en tant que nouvel outil de génie génétique lors de la préparation et de la fonctionnalisation de variants de molécules ARN et ADN, et ainsi compléter le panel d’outils disponibles pour la préparation d’échantillons pour la recherche en biologie moléculaire». De plus, «cette enzyme pourrait être utilisée dans la préparation de nano-objets ARN, qui, une fois circularisés, présenteraient une plus grande stabilité dans le temps».

     

    Enfin, un état des lieux «sur la diversité et la fonction des ARN circulaires pourrait être intéressant pour de futures recherches chez l’homme, d’autant plus que l’ARN circulaire a été identifié comme circulant dans le système sanguin, avec des applications potentielles comme biomarqueur pour le diagnostic de certains cancers».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :