• Génétique: pour la première fois, on a pu faire naître des souris en injectant du sperme dans une cellule qui n'est pas un ovule!____¤201609

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Mice produced by mitotic reprogramming of sperm injected into haploid parthenogenotes» ont été publiés dans la revue Nature, a permis, pour la première fois, de faire naître des souris en injectant du sperme dans une cellule qui n'est pas un ovule, une méthode qui ouvre des perspectives en matière de procréation médicalement assistée, car jusqu'ici on pensait que seul un ovocyte était capable d'activer le sperme pour rendre possible le développement de l'embryon.

     

    Plus précisément, les embryons en question ont été obtenus en injectant du sperme dans des cellules particulières, appelés parthénotes, provenant de la stimulation chimique d'un ovule «pour qu'il commence le processus de division cellulaire sans intervention de spermatozoïdes».

     

    Par cette méthode, dans 24% des cas, des souris vivantes ont pu naître et ces bébés souris, qui «sont devenues des adultes fertiles», ont eu «une espérance de vie normale». Autrement dit, l'étude ici présentée montre «que l'activation du génome paternel contenu dans le sperme, opération qui déclenche la formation de l'embryon», peut s'effectuer «à un stade plus tardif qu'anticipé au départ, pas seulement dans l'ovocyte».

     

    En conséquence, on peut envisager d'utiliser les parthénotes dans la reproduction médicalement assistée «ce qui permettrait de moins dépendre des ovocytes, dont la collecte est très contraignante», car, si, pour l'instant, «on est obligé de partir d'un ovocyte pour fabriquer ce parthénote, on peut imaginer qu'on pourra s'en passer à l'avenir, en les produisant par exemple à partir de cellules de peau».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :