• Génétique: un gène de l'algue Vaucheria litorea a été naturellement transféré dans un des chromosomes d'une limace de mer friande du végétal aquatique!____¤201502

    Une étude, dont les résultats intitulés «FISH Labeling Reveals a Horizontally Transferred Algal (Vaucheria litorea) Nuclear Gene on a Sea Slug (Elysia chlorotica) Chromosome» ont été publiés dans la revue The Biological Bulletin, a permis de démontrer qu'un gène de l'algue Vaucheria litorea, baptisé Prk, a été transféré dans un des chromosomes d'Elysia chorotica, une limace de mer friande du végétal aquatique.

     

    Si «on savait depuis les années 1970 qu'Elysia chloritica pratiquait la kleptoplastie» en volant et incorporant «dans ses cellules digestives les chloroplastes de Vaucheria litorea qu'elle consomme», qui «sont maintenues en activité durant neuf mois (bien plus longtemps que dans les algues) et donnent à l'animal sa couleur verte caractéristique», les avis divergeaient jusqu'à présent «sur la façon dont s'y prenait l'animal pour contrôler 'ses' chloroplastes».

     

    L'étude ici présentée met donc aujourd'hui en lumière que Prk «l'un des nombreux gènes d'algue nécessaire pour réparer les dommages des chloroplastes et pour les garder fonctionnels», qui «code pour des protéines chloroplastiques», est présent sur le chromosome de la limace».


    Pour parvenir à prouver le transfert du gène Prk de l'algue au gastéropode, l'étude a «notamment utilisé l'hybridation fluorescente in situ». Cette technique a fait apparaître «qu'une sonde du gène Prk s'était hybridée avec un chromosome métaphasique de l'animal au stade larvaire».

     

    Cette évolution «confère au mollusque une capacité biochimique exceptionnelle» puisqu'il peut «fabriquer à loisir et au moyen de la photosynthèse, sa propre matière organique, telle une plante, sur la seule base d'énergie lumineuse, de gaz carbonique et d’oxygène» de sorte qu'il peut «survivre dans un environnement pouvant être dépourvu de sa source habituelle de nourriture».


    Cette découverte ouvre des perspectives dans le champ de la médecine car si on détermine le mécanisme de ce transfert de gène naturel, il pourrait avoir des applications «en thérapie génique basée sur le transfert de gène pour corriger des maladies d'origine génétique».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :