• Géologie: la température des eaux au large de la côte ouest des USA monte à une profondeur où les hydrates de méthane peuvent passer de l’état solide à l’état gazeux!____¤201501

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Dissociation of Cascadia margin gas hydrates in response to contemporary ocean warming» ont été publiés dans la revue Geophysical Research Letters, a permis de constater que la température des eaux au large de la côte ouest des États-Unis à une profondeur de 500 m est en train de monter, ce qui est assez préoccupant parce qu’il s’agit de la profondeur où les hydrates de méthane commencent à passer de l’état solide à l’état gazeux.

     

    Comme le nord-ouest du Pacifique est «le lieu d’une forte activité biologique ainsi que géologique», il n'est guère étonnant d'y trouver «des gisements particulièrement importants d’hydrates de méthane, ou clathrates». Si ceux-ci «constituent un source d'énergie considérable», ils sont également «une menace pour le climat de la Terre».

     

    En effet, si, en réponse au réchauffement climatique en cours, ces gaz à effet de serre étaient libérés en grandes quantités dans l’atmosphère, ils pourraient en aggraver considérablement les conséquences.

     

    L'étude ici présentée a cherché à évaluer le phénomène au large de la côte de l'État de Washington. Il apparaît ainsi que «le réchauffement des eaux dans cette région serait un processus conduit en réponse à celui survenu il y a une cinquantaine d’années de l’autre côté du Pacifique, dans la mer d'Okhotsk, entre la Russie et le Japon» où «les eaux de surface y sont devenues très denses, plongeant et se déplaçant ensuite en direction de l'est».

     

    Comme il leur faut «une décennie ou deux pour atteindre la côte de l'État de Washington», le réchauffement des eaux va se poursuivre au cours du siècle, «repoussant dans la profondeur et donc un peu plus au large de la côte les limites à partir desquelles les clathrates se subliment».

     

    S'il n’y a pas encore de réponse claire sur ce qui va advenir de ce méthane gazeux, il semble bien «qu’une partie du méthane libéré dans la région soit d’ores et déjà en mesure d’atteindre l’atmosphère».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :