• Géologie: les deux continents américains devaient n'être plus séparés, il y a 10 millions d’années, que par un détroit peu profond et étroit!____¤201402

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Paleoceanography, confirme les dernières analyses géologiques, qui suggèrent que les deux continents américains n’étaient plus séparés, il y a 10 millions d’années, que par un détroit peu profond et étroit. L’originalité de ce travail provient du fait que la modélisation du néodyme (epsilon-néodyme, noté eps-Nd) «est utilisée pour la première fois pour l’étude des paléoclimats».

     

    La formation de l’isthme de Panama, qui a eu un impact considérable sur la circulation méridienne de retournement atlantique (AMOC pour Atlantic meridional overturning circulation) et sur l'évolution biologique avec notamment le 'Great american interchange' («phénomène de dispersion, compétition et diversification de la faune et de la flore entre les deux continents américains»), est un événement majeur de l’histoire terrestre dont la datation fait l’objet d’intenses débats.

     

    En vue «d’améliorer la compréhension des mécanismes de dynamique océanique en jeu et l’estimation de la date de formation de l’isthme», l'étude, ici présentée, a «quantifié les conséquences de cet événement sur la circulation océanique et comparé leurs résultats aux données issues de carottes sédimentaires», grâce à des simulations «à l’aide du modèle climatique de l’IPSL (IPSL-CM4), en y incluant la représentation de la signature isotopique du néodyme», un traceur passif des masses d’eau». En effet, «les signatures isotopiques des océans Atlantique et Pacifique étant très distinctes», le traceur eps-Nd «permet d'étudier les échanges de masses d’eau entre les deux bassins».

     

    Les simulations, «réalisées pour une largeur du détroit de 400 km (la résolution spatiale du modèle ne permettant pas d’aller en deçà), et pour cinq profondeurs (2700, 500, 200, 50 et 0 mètres)», ont permis de faire apparaître «qu’une ouverture du détroit, même restreinte à 400 kilomètres de large, conduit à une circulation océanique très différente de l’actuel».

     

    En outre, «la comparaison des valeurs simulées d’eps-Nd avec son évolution temporelle dans les carottes sédimentaires du bassin des Caraïbes» suggère «que la profondeur du détroit a pu diminuer jusqu’à une valeur comprise entre 200 et 50 mètres dès 10 Ma avant notre ère», confirmant «les dernières études géologiques, qui prônent que, dès le Miocène, le détroit était peu profond et étroit».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :