• Géophysique: des analyses confirment l'existence d'un vaste réservoir de roches, au moins aussi vieux que la Lune et caché à plus de 410 kilomètres sous la Terre!____¤201908

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Primordial and recycled helium isotope signatures in the mantle transition zone» ont été publiés dans la revue Science, indique que des analyses menées sur des diamants confirment l'existence, soupçonnée depuis longtemps mais jusqu'ici sans preuve formelle, d'un vaste réservoir de roches, situé quelque part entre la croûte et le noyau de la Terre, au moins aussi vieux que la Lune et caché à plus de 410 kilomètres sous le niveau de la mer.

     

    Rappelons tout d'abord «que peu après sa formation, notre Planète a connu une activité géologique violente et un nombre incalculable d'impacts de météorites». Comme ces évènements ont contribué a priori à «brasser les matériaux en profondeur», il ne devrait plus rien rester «de la structure originale de notre Terre»,

     

    Néanmoins, des géochimistes, «dans les années 1980», ont «mesuré, dans certaines laves basaltiques, des rapports hélium 3 sur hélium 4 (3He/4He) étonnamment élevés», qui les ont conduits «à penser qu'un réservoir de roches, dont la composition n'aurait pas changé au cours de ces 4 derniers milliards d'années, se cachait encore au fond de notre planète».

     

    Cependant, ces rapports 3He/4He si particuliers, qui «se retrouvent notamment dans les laves formant des îles telles que les îles d’Hawaï ou l'Islande» là où «la lave remonte à la surface depuis les profondeurs de la Terre», proviennent de «basaltes tout de même contaminés» ce qui offre «qu'un petit aperçu de l'histoire».

     

    Pour remédier à ce problème, cette étude s'est appuyée «sur des diamants dits super profonds»: en effet, «il arrive occasionnellement que des diamants créés à plus de 250 kilomètres de profondeur soient ramenés à la surface de la Terre par de violentes explosions volcaniques».

     

    Au bout du compte, les diamants examinés (dont la géochimie montre qu'ils ont été formés entre 410 et 660 kilomètres sous terre)» ont révélé «une composition isotopique en hélium caractéristique de celle qui est attendue pour le fameux réservoir ancien caché sous terre», autrement dit «un rapport 3He/4He d'environ 1/14.300, soit quelque 50 fois celui observé dans l'air».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :