• Géophysique: un simple assemblage de billes de verres comprimé permet de reproduire précisément le glissement de deux plaques tectoniques l'une contre l'autre!____¤202105

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Micro-slips in an experimental granular shear band replicate the spatiotemporal characteristics of natural earthquakes» ont été publiés dans la revue Communications Earth & Environment, a abouti à reproduire précisément, à l'aide d'un simple assemblage de billes de verres comprimé, le glissement de deux plaques tectoniques l'une contre l'autre, qui est à la source de tremblements de terre.

     

    Concrètement, «une faille modèle reproduisant fidèlement, à l'échelle du laboratoire, les propriétés des failles terrestres naturelles» a été mise au point. Dans le cadre de cette expérience, «un milieu granulaire composé de billes de verre est lentement comprimé» de sorte qu'après une phase transitoire, «un plan de glissement se forme spontanément entre deux blocs frottant l'un contre l'autre, à la manière de deux plaques tectoniques de la croûte terrestre».

     

    L'étude ici présentée a alors montré, «grâce à une méthode interférométrique», que «le glissement le long de cette faille modèle s'opère sous la forme d'une succession de petits glissements assimilables à des nanoséismes». Ces nanoséismes, bien que de «vingt ordres de grandeur (1020) moins énergétiques que les séismes naturels», sont «caractérisés par des lois statistiques en tous points similaires à celles des tremblements de terre, que ce soit les distributions des magnitudes (loi de Gutenberg-Richter), l’occurrence de répliques (loi d'Omori et loi de productivité), et les corrélations existantes entre occurrences de séismes»: ainsi, par exemple, «la succession des tremblements de terre dans une même région est comparable temporellement à la succession des nanoséismes en laboratoire».

     

    Soulignons que «comparée à d'autres techniques, l'interférométrie permet à la fois de mesurer ces très petits déplacements, mais aussi de les visualiser, ce qui serait impossible avec des méthodes plus classiques, notamment acoustiques». Au bout du compte, «en modélisant la croûte terrestre avec de simples billes de verre», ce travail est parvenus à fournir «une description la plus simple qui soit d’un tel système». De ce fait, «ce modèle de faille sismique réaliste et élémentaire» va permettre d'entreprendre des analyses «jusqu’ici inenvisageables à l’échelle de la tectonique terrestre».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :