• Géophysique: une quantité étonnante de glace fondue à la base de la calotte orientale de l’Antarctique a été découverte fortuitement!____¤201811

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Anomalously high geothermal flux near the South Pole» ont été publiés dans la revue Scientific Reports, a permis, dans le cadre de la campagne internationale PolarGAP, de découvrir une quantité étonnante de glace fondue à la base de la calotte orientale de l’Antarctique.

     

    Rappelons tout d'abord que c'est «depuis quelque 14 millions d’années» que le continent Antarctique «s’est mué en inlandsis», c'est-à-dire «en un continent recouvert presque à 100 % de glace». Sous cette épaisse couche de glace, il y a donc, «une véritable croûte continentale»: concrètement, on trouve à l’est «les plus anciens vestiges continentaux», qui forment «un craton, un morceau de croûte terrestre solide et épais», si «solide et épais qu’il est difficile d’imaginer qu’il puisse laisser passer de la chaleur venue du ventre de la Terre».

     

    La découverte dont fait état l'étude ici présentée est fortuite et «a été faite grâce à des données radar recueillies par avion», car «si plusieurs satellites de l’Agence spatiale européenne (ESA) surveillent actuellement les glaces de l’Antarctique et les formations géologiques qu’elles dissimulent, leurs orbites leur interdissent l’accès aux plus hautes latitudes» et il a donc fallu mettre en œuvre cette solution pour les sonder.

     

    L'étude réfute l'idée que cette glace fondue soit la conséquence du réchauffement climatique, car «si la hausse des températures fait fondre la glace aux limites du continent, le phénomène mis au jour ici se joue à l’écart des influences atmosphériques». Concrètement, «sous plusieurs kilomètres de glace se trouve tout simplement une mystérieuse zone chaude qui s’étend sur 100 x 50 km» et il semble que, chaque année, une épaisseur de 6 mm de glace fond, «alimentant de petits ruisseaux cachés qui coulent jusqu’à la côte».

     

    La nature de la mystérieuse source de chaleur qui fait fondre le cœur de l’inlandsis est pour le moment incertaine, «car le craton devrait protéger la glace de la chaleur venue des entrailles de la Terre». Une hypothèse est «que cette singularité puisse résulter de la rencontre fortuite de deux phénomènes»: d'une part, «dans le substrat continental, des roches présentant une forte concentration en éléments radioactifs pourraient tout d’abord produire une intense chaleur», ensuite cette chaleur serait «convoyée vers le socle glacé par le biais d’une eau infiltrée dans une faille géologique située à cet endroit précis».

     

    Cette mystérieuse source de chaleur, qui «est probablement à l’œuvre depuis plusieurs millions d’années», apparaît en tout cas comme un phénomène qui «pourrait nuire aux progrès de la science», car il a «peut-être déjà effacé les traces de transitions climatiques importantes que l’on espérait retrouver dans les carottes des plus vieilles glaces de la planète».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :