• Géophysique: une vieille plaque océanique, enfouie sous la Méditerranée, qui a été datée grâce au paléomagnétisme, serait la plus ancienne connue à ce jour!____¤201608

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Palaeozoic oceanic crust preserved beneath the eastern Mediterranean» ont été publiés dans la revue Nature Geoscience, révèle qu'une vieille plaque océanique, enfouie sous la Méditerranée, serait un vestige de l'océan disparu Thétys.

     

    Rappelons tout d'abord que les continents sont insubmersibles et «flottent depuis des milliards d’années sur le manteau, lequel est solide», tandis que les plaques océaniques du fond des océans finissent par disparaître «en plongeant par subduction sous une plaque continentale ou en s’enfonçant spontanément dans le manteau car elles s’épaississent et s’alourdissent en prenant de l’âge».

     

    De ce fait, «alors que certaines roches continentales sont âgées d’environ 4 milliards d’années, les basaltes des fonds océaniques connus n'ont pas plus de 200 millions d’années environ (à l'exception des fragments de croûte océanique piégés dans les montagnes continentales, qui peuvent atteindre plusieurs milliards d'années)».

     

    Pour ce qui est du fond de la Méditerranée, en général il est «recouvert d'une importante couche de sédiments (parfois plus de 10 kilomètres) qui date de la fameuse crise de salinité messinienne, un évènement géologique qui correspond à l'assèchement partiel ou total de la mer Méditerranée il y a 5,96 à 5,33 millions d'années». Malgré ces conditions assez défavorables, l'étude ici présentée semble avoir découvert des bandes magnétiques grâce à l'analyse de «données collectées par une campagne de mesures passant notamment au-dessus de la plaine abyssale d'Hérodote», située au nord-ouest de l'Égypte et «profonde de 3.200 mètres environ».

     

    La comparaison des caractéristiques de ces bandes «avec les archives paléomagnétiques conservées ailleurs sur la Planète, y compris sur les continents» laisse penser «que la plaine abyssale d'Hérodote est un morceau de plaque océanique vieux d’au moins 340 millions d’années». Il en découle que ce morceau de plaque devrait correspondre aux restes la Téthys, un océan disparu.

     

    Ce paléo-océan s'était «ouvert d'est en ouest, du Permien supérieur au Jurassique moyen, à travers la Pangée, séparant les supercontinents Gondwana (l’Amérique du Sud et l’Afrique aujourd’hui ainsi que les blocs continentaux de l’hémisphère sud) et Laurasia (l’Amérique du Nord et l’Eurasie actuellement)». L'actuelle Europe du Sud et l'Afrique du Nord correspondaient à l'extrémité occidentale de cet océan. C'est «la remontée de la péninsule arabique et du sous-continent indien» qui a fait disparaître la Téthys.

     

    Si cette découverte devait être confirmée, non seulement la plaine abyssale d'Hérodote serait «un vestige particulièrement vieux de cet océan, peut-être le plus ancien sur Terre pour une plaque océanique», mais sa mise en place apparaît «plus âgée que la date déterminée par les chercheurs en géosciences jusqu’à présent».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :