• Ingénierie: la Z machine qui utilise une technique de compression, dite à striction axiale, a permis d'obtenir des réactions de fusion nucléaire!____¤201410

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Experimental Demonstration of Fusion-Relevant Conditions in Magnetized Liner Inertial Fusion» ont été publiés dans la revue Physical Review Letters, a permis d'obtenir des réactions de fusion grâce à la Z machine qui utilise une technique de compression, dite à striction axiale, encore appelée Z-pinch.

     

    L'expérimentation, qui vise à obtenir «une Magnetized Liner Inertial Fusion, ou Maglif» s'est déroulée en plusieurs étapes.

    Tout d’abord, du deutérium (D), «un isotope de l’hydrogène dont le noyau contient un proton et un neutron», a été enfermé «dans un cylindre métallique de 5 mm de diamètre et 7,5 mm de hauteur», puis «une impulsion de courant d’une intensité très élevée (19 millions d'ampères)» a été envoyée dans le cylindre pendant 100 nanosecondes.

    Ce courant a généré un champ magnétique et abouti à l’implosion du cylindre, tandis que le deutérium comprimé subissait une augmentation de température.

    Comme, «simultanément, un préchauffage était réalisé à l’aide d’une impulsion laser», alors «qu'un champ magnétique externe confinait le plasma produit», ce plasma a affiché «une température de 35 millions de degrés (soit deux fois celle régnant au cœur du Soleil mais trois fois moins que celle que devra atteindre Iter)».

    Les mesures ont alors fait apparaître, d'une part, «un flux de 2.000 milliards de neutrons avec des caractéristiques prouvant que des réactions de fusion avaient bien eu lieu, mettant chacune en jeu deux atomes de deutérium pour donner un atome d’hélium 3 et un neutron» et, d'autre part, «un flux de 10 milliards de neutrons provenant cette fois de la fusion entre des noyaux de deutérium et de tritium (T)».

    En résumé, si le fait «que parallèlement aux réactions D-D donnant de l’hélium 3, d'autres ont donné du tritium» est prometteur pour de prochaines expériences, la Z machine n'est, pour l'instant, pas «un concurrent sérieux d’Iter», car, pour l'être, il faudrait réussir à «multiplier par un facteur 10.000 le nombre de réactions» afin de «produire plus d’énergie que leur allumage n’en nécessite».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :