• Ingénierie: le dioxyde de carbone (CO2) a pu être recyclé en monoxyde de carbone (CO) de manière efficace, avec des matériaux aussi simples et abondants que le cobalt et l’eau!____¤201907

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Molecular electrocatalysts can mediate fast, selective CO2 reduction in a flow cell» ont été publiés dans la revue Science , a permis de recycler le dioxyde de carbone de manière efficace, avec des matériaux simples et abondants que le cobalt et l’eau. Cette avancée permet d’envisager de transformer le CO2 en CO (monoxyde de carbone) à grande échelle, et d’ouvrir la voie vers la production d’un 'carburant solaire' utilisant le CO2 comme matière première renouvelable.

     

    Relevons tout d'abord, qu'en 2012, l’équipe impliquée dans l'étude ici présentée avait déjà publié «un article dans le magazine Science sur un procédé innovant permettant de recycler le CO2» («l’un des principaux gaz à effet de serre émis massivement par les activités humaines et connu pour son impact sur le changement climatique»), «en monoxyde de carbone (CO), une brique essentielle de l’industrie chimique».

     

    Le principe de la méthode était d'utiliser «un électrolyseur fonctionnant avec du fer et de l’électricité d’origine renouvelable (solaire) pour réduire le CO2 en CO». Cependant, «l’expérience était réalisée à une échelle incompatible avec une exploitation commerciale». Dans le cadre de cette nouvelle étude, un nouveau dispositif a été mis au point qui est «capable d’assurer un meilleur rendement et de produire des quantités de monoxyde carbone beaucoup plus importantes».

     

    Alors que «la plupart des processus connus utilisent des catalyseurs basés sur des métaux rares et précieux», le dispositif en question utilise «la phthalocyanine de cobalt, un catalyseur moléculaire largement disponible», de «l’eau (qui se transforme en oxygène lors de l’expérience) et de l’électricité». D'autre part, «le processus catalytique fonctionne à pression et température ambiante, donc dans des conditions faciles à mettre en place».

     

    En fin de compte, «grâce à ce dispositif, le CO2 devient une matière première renouvelable, transformé en CO grâce à de l’électricité, elle-même renouvelable». Le CO2 sera ainsi inclus «dans une économie circulaire, un cercle vertueux», car «le monoxyde de carbone, issu de la réduction du CO2 lors du processus d’électrolyse, peut être lui-même transformé, notamment en carburant» puisqu'on peut s’en servir «pour produire des carburants liquide ou gazeux comme le méthane qui n’est autre que le gaz naturel utilisé pour chauffer les habitations ou faire rouler des bus». Le cercle vertueux se dessine en soulignant que le CO2 produit par le méthane lorsqu’il brule, pourra être à nouveau recyclé.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :