• Ingénierie: une sorte d'encre, que l'on peut vaporiser sur n'importe quelle surface pour transmettre des ondes radio, pourrait révolutionner l'Internet des objets! ____¤201809

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «2D titanium carbide (MXene) for wireless communication» ont été publiés dans la revue Science Advances, a permis de mettre au point une sorte d'encre que l'on peut vaporiser sur n'importe quelle surface pour transmettre des ondes radio, grâce à la technologie des MXenes qui pourrait révolutionner l'Internet des objets (*).

     

    Indiquons tout d'abord que les MXenes (à prononcer 'makesens') «sont des matériaux métalliques ultrafins conducteurs et hydrophiles». Mis au point aux États-Unis en 2011, ils combinent des métaux (titane, molybdène, vanadium, niobium...) avec des atomes de carbone ou d'azote pour créer un matériau épais de quelques atomes seulement». Ces MXenes ont déjà connu, ces dernières années, quelques succès: par exemple dans le stockage d’énergie, le blindage électromagnétique, la filtration de l’eau, la détection chimique, la séparation des gaz ou la protection contre les rayonnements électromagnétiques.

     

    Cette étude, pour sa part, présente «une nouvelle méthode pour incorporer ces MXenes dans une sorte d'encre transparente et vaporisable sur n'importe quelle surface, qui se comporte alors comme une antenne capable de transmettre et recevoir des ondes radio. Elle consiste à simplement à mélanger «des feuilles de carbure de titane avec de l'eau» de sorte que «lorsque l'eau s'évapore, il ne reste plus que les atomes de métal qui s'assemblent pour former une antenne».

     

    La couche métallique ainsi créée a à peine 62 nanomètres (nm), «soit un millième de l'épaisseur d'une feuille de papier». Comme, par comparaison, «le WiFi ou le Bluetooth nécessitent une couche de métal d'au moins cinq micromètres (μm), 100 fois plus, pour que le courant circule», non seulement ces antennes sont ultrafines, «mais elles surclassent largement les autres technologies existantes», puisque, selon cette étude, pour des épaisseurs de quelques micromètres, la qualité de transmission est «50 fois meilleure que celle des antennes en graphène et 300 fois meilleure que les antennes en encre argentée».

     

    Ce qui est visé avec cette méthode, qui «ne nécessite pas d'additifs ni d'étape supplémentaire pour stabiliser les atomes sur le support» car après un simple 'pschitt' «l'antenne est directement opérationnelle», c'est «le vaste champ de l'Internet des objets (IoT), un marché estimé à 520 milliards de dollars en 2021»: concrètement, l'antenne étant «transparente, on peut par exemple l'appliquer sur du verre pour rendre les fenêtres communicantes, mais aussi sur un mur, du papier, des vêtements ou sur la peau».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    (*) Internet des objets

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :