• Médecine: des mécanismes qui font que des rythmes circadiens perturbés favorisent le développement des cancers ont été mis en lumière!____¤201905

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «G1/S cell cycle regulators mediate effects of circadian dysregulation on tumor growth and provide targets for timed anticancer treatment» ont été publiés dans la revue PLOS BIOLOGY, met en lumière des mécanismes qui font que des rythmes circadiens perturbés favorisent le développement des cancers.

     

    Rappelons tout d'abord que le rythme circadien, qui «est une sorte d'horloge biologique» régulant «de nombreux aspects de notre physiologie» sur une durée de 24 heures environ, peut être «perturbé par le décalage horaire, le travail posté ou encore, des troubles du sommeil». De précédentes études ont «déjà montré que, sur le modèle animal, des rythmes circadiens perturbés favorisent le développement des cancers».

     

    Aujourd'hui, l'étude ici présentée met «en lumière les mécanismes en jeu». Concrètement, le rythme quotidien de cellules en culture a été perturbé «grâce à une hormone de synthèse, la dexaméthasone», ce qui a altéré l'expression de plusieurs gènes et notamment, «ceux impliqués dans la régulation du cycle cellulaire». Ainsi, «une expression accrue d'une protéine connue sous le nom de cycline D1 qui joue un rôle fondamental dans l'initiation de la division cellulaire» a pu être observée. En fait, elle active «la kinase 4/6 (CDK4/6) qui fait basculer les cellules de l'agrandissement vers la division».

     

    Comme la croissance tumorale est «étroitement liée à la division cellulaire», de nombreux traitements «tentent de l'interrompre». Dans ce contexte, cette étude «dévoile qu'un médicament inhibiteur de CDK4/6, en particulier, le PD-0332991, se montre plus efficace lorsqu'il est pris le matin que la nuit». Surtout, il est apparu que, «lorsque les rythmes circadiens sont perturbés», aussi bien «sur des cellules que chez des souris», il «perd encore en efficacité». Elle indique donc qu'une meilleure compréhension de ces effets permettrait «d'optimiser les stratégies thérapeutiques».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :