• Médecine: deux protéines essentielles à la formation des exosomes tumoraux (RalA/B) relargués par les cellules de cancer du sein qui les fabriquent, ont été mises en évidence!____¤202101

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Ral GTPases promote breast cancer metastasis by controlling biogenesis and organ targeting of exosomes» ont été publiés dans la revue eLife, a permis de décrire comment les cellules de cancer du sein fabriquent et relarguent de petites vésicules extracellulaires, les exosomes, qui se dispersent dans l’organisme et atteignent des organes distants pour favoriser l’apparition de métastases. Elle met notamment mis en évidence deux protéines essentielles à la formation des exosomes tumoraux (RalA/B) et un récepteur (CD146) impliqué dans leur accumulation dans le futur organe métastatique.

     

    Comme «pour pouvoir se multiplier et envahir de nouveaux organes, les cellules cancéreuses ont besoin de contrôler leur environnement», de sorte qu'un dialogue permanent «s’engage entre cellules cancéreuses et cellules saines», plusieurs études ont montré, au cours des dernières années, «que cette communication pouvait être relayée par de petites vésicules extracellulaires appelées exosomes».

     

    Relargués par les cellules cancéreuses, ces exosomes «contiennent des messages moléculaires leur permettant de corrompre les cellules saines et de les mettre au service de la tumeur», qui «modifient l’environnement proche de la tumeur, mais aussi celui d’organes distants, en empruntant la circulation sanguine». Ces actions favorisent «ensuite l’arrivée de cellules cancéreuses et la formation de métastases, qui reste la cause de mortalité principale associée au cancer».

     

    Dans ce contexte, l'étude ici présentée a «identifié deux nouveaux gènes, RalA et RalB (appelés ici RalA/B), impliqués dans le relargage des exosomes, pro-métastatiques, par les cellules cancéreuses». Une analyse moléculaire et cellulaire a fait apparaître «que RalA/B agissent sur l’homéostasie et la biogenèse des corps multi-vésiculaires, plateformes de formation et de sécrétion des exosomes». Autrement dit, «RalA/B contrôlent à la fois la quantité d’exosomes tumoraux sécrétés, mais aussi leur contenu et leurs propriétés pro-métastatiques».

     

    Combinée à des analyses fonctionnelles «menées dans deux modèles animaux complémentaires, le poisson zèbre et la souris, indispensables à la compréhension de ces mécanismes complexes et systémiques», ces données sur le contenu de ces exosomes «ont permis d’identifier la protéine d’adhésion CD146 comme un acteur central régissant les propriétés prométastatiques des exosomes». En fait, l'expression de ces 3 molécules (RalA/B et CD146) est «un facteur de mauvais pronostic chez les patientes atteintes de cancer du sein».

     

    Au bout du compte, cette étude qui relie, pour la première fois, «les mécanismes moléculaires de biogenèse des exosomes à leur potentiel prométastatique dans un contexte pertinent de cancer du sein métastatique», pourraient ouvrir de nouvelles perspectives aussi bien dans «la compréhension des mécanismes de formation des vésicules extracellulaires», qu'en cancérologie où un regard particulier sur RalA/B et CD146, «au sein de la tumeur ou dans les vésicules extracellulaires (accessibles par prise de sang)», pourrait amener à proposer «de nouvelles voies thérapeutiques ciblant la communication entre les cellules cancéreuses et leur environnement sain pour contrecarrer la formation de métastases».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :