• Médecine: il a été révélé que non seulement la prazosine est efficace contre les gliomes, mais qu'elle agit aussi sur une voie de signalisation commune à d'autres types de cancers!____¤201604

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «The anti-hypertensive drug prazosin inhibits glioblastoma growth via the PKCδ-dependent inhibition of the AKT pathway» ont été publiés dans la revue EMBO Molecular Medicine, a permis de faire apparaître que non seulement la prazosine est efficace contre les gliomes, ces tumeurs cérébrales malignes contre lesquelles les traitements actuels sont très peu efficaces, mais qu'elle agit aussi sur une voie de signalisation commune à d'autres types de cancers.

     

    Rappelons tout d'abord que les gliomes «sont les tumeurs malignes les plus fréquentes se développant à partir de cellules du cerveau» et qu'en raison de l'inefficacité des traitements actuels, ces tumeurs sont «la 4e cause de mort par cancer chez l'adulte et la 2e chez l'enfant». Plus précisément, la difficulté à laquelle sont confronté les traitements est qu'un gliome «peut résister et renaître à partir d'un très petit nombre de cellules tumorales, les cellules initiatrices de gliome (GIC)» dont «les caractéristiques et les propriétés ressemblent à celles des cellules souches».



    La stratégie employée dans l'étude ici présentée, pour trouver une solution à ce problème, a été celle du 'repositionnement de médicament' qui consiste «au lieu de tenter de découvrir de nouvelles molécules», à tester «une collection de molécules utilisées depuis tellement longtemps pour d'autres traitements que leur brevet d'exploitation est tombé dans le domaine public», ce qui «permet de développer à moindre coût et sur un temps très court de nouveaux principes actifs».

     

    C'est ainsi que «1200 molécules ont été testées sur des cellules souches neurales humaines normales et sur les cellules initiatrices de gliome issues de différentes tumeurs agressives». Il est alors apparu que «douze d'entre elles présentaient un effet toxique sur les GIC sans avoir d'effet sur les cellules souches neurales normales», la plus efficace étant la prazosine «utilisée depuis de nombreuses années pour traiter l'hypertension». Testée ensuite «sur des souris porteuses de cellules initiatrices de gliome», cette dernière molécule «a permis une nette diminution des tumeurs et une survie des souris prolongée de plus de 50 %».



    La surprise est venue que bien que la prazosine soit «un inhibiteur des récepteurs alpha-adrénergiques (α-AR)», ce type de récepteurs n'a pas été retrouvé sur les cellules initiatrices de gliome. Il en résulte que cette molécule agit «via un mécanisme hors-cible ('off-target'), c'est-à-dire par une autre voie que l'interaction classique». Les analyses ont alors permis d'identifier «une molécule de signalisation intracellulaire, la PKCδ, surexprimée dans les GIC par rapport aux cellules souches neurales normales», qui, en présence de la prazosine, «est clivée uniquement dans les GIC, ce qui conduit à leur mort».



    Si les essais cliniques qui «commenceront dans l'année» sont concluants, la prazosine «pourrait être rapidement utilisée en complément des traitements actuels et améliorer la prise en charge des patients atteints de cancer du cerveau». Du fait que, d'ores et déjà, d'autres cellules cancéreuses, possédant «une signalisation altérée de la PKCδ, comme celles du cancer colorectal, du pancréas, du foie», ont été identifiées, cette étude laisse «entrevoir de nouvelles pistes de traitements pour d'autres cancers».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :