• Médecine: l'impact positif, chez la souris, de la caféine sur la maladie d'Alzheimer a été montré pour la première fois!____¤201404

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Neurobiology of Aging, montre, pour la première fois, chez la souris, l'impact positif de la caféine sur la maladie d'Alzheimer: en effet, en agissant notamment sur les dépôts de protéine Tau, qui ralentissent la communication entre les cellules nerveuses du cerveau, elle permettrait de réduire le risque de développer cette maladie.

     

    La maladie d’Alzheimer résulte de deux types de lésions provenant d'une part des plaques amyloïdes «qui se forment sur les neurones» et d'autre part, des protéines tau anormales «qui se déposent à l'intérieur des cellules nerveuses».

     

    Tout d'abord, dans une première partie, l'étude ici présentée a analysé «les effets de la caféine classique sur des souris élevées pour développer une neurodégénérescence liée à la protéine Tau». Pendant dix mois, les souris ont reçu «l'équivalent de deux tasses de café par jour chez l'homme».

     

    Il est alors apparu que «les souris traitées par la caféine ont développé une pathologie moins importante du point de vue de la mémoire» et en ce qui concerne les modifications de la protéine Tau et la neuro-inflammation. La caféine a eu, en particulier, «un effet positif sur la mémoire spatiale et sur certaines parties de l'hippocampe, le centre de la mémoire chez les rongeurs».

     

    En fait, la caféine «est un antagoniste aux récepteurs de l'adénosine», car «elle bloque les différents récepteurs du cerveau activés par l'adénosine, chez les patients atteints d'Alzheimer».

    Ainsi, «le blocage des récepteur A2a de l'adénosine» empêche «certaines cellules cérébrales de s'activer». Pour mettre ce mécanisme en évidence, une molécule, baptisée MSX-3, a été élaborée, dans une seconde partie de cette étude, pour mimer l'effet de la caféine.

     

     

    En «ciblant les récepteurs A2a de l'adénosine», MSX-3 s'est même «avérée plus efficace chez les souris prédisposées à la maladie d'Alzheimer que la caféine classique».

     

    Il reste cependant maintenant à «identifier la cible moléculaire responsable des effets bénéfiques de la caféine». De plus, «un essai clinique à base de caféine chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer» est également prévu.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :