• Médecine: la découverte d'une protéine, appelée 'PfSEA-1', pourrait conduire au développement d'un vaccin contre les formes les plus aiguës du paludisme!____¤201405

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science, a permis de découvrir une protéine qui déclenche la production d'anticorps empêchant la multiplication des parasites responsables du paludisme: appelée 'PfSEA-1', cette protéine (ou antigène), «a été liée à une réduction des niveaux de parasites chez de nombreux enfants et adultes dans des régions d'Afrique où le paludisme est endémique».

    Dans l'étude ici présentée, «des échantillons de sang provenant d'enfants tanzaniens de deux ans, qui étaient soit résistants ou sensibles au paludisme», ont été utilisés.

    L'antigène PfSEA-1 a pu être identifié après des analyses génétiques et une série de tests en laboratoire, qui montrent qu'il arrête «l'infection par les parasites du paludisme après que ceux-ci sont entrés dans les cellules des globules rouges».

    Comme des souris «exposées à cette protéine dans un vaccin expérimental ont également enregistré une baisse des niveaux de parasites dans le sang», cette réaction immunitaire «pourrait conduire au développement d'un vaccin capable de protéger contre les formes les plus aiguës de cette maladie».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :