• Médecine: la glycosylation des récepteurs des thymocytes, un processus important dans la maturation des lymphocytes T, a été mise en lumière!____¤201410

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «N-glycosylation bidirectionally extends the boundaries of thymocyte positive selection by decoupling Lck from Ca2+ signaling» ont été publiés dans la revue Nature Immunology, a permis de révèler un processus important dans la formation du système immunitaire, et plus particulièrement la maturation des lymphocytes T: il s'agit de la glycosylation des récepteurs des thymocytes, les futurs lymphocytes T.

     

    Cette avancée devrait conduire à mieux comprendre «comment sont sélectionnés les bons lymphocytes face à une agression».

    Le lymphocyte T, dont le T rappelle qu'il provient du thymus, l'organe dans lequel s’effectue sa maturation, «est un globule blanc qui protège l’organisme en permettant l’élimination des cellules infectées ou cancéreuses».

     

    Pour leur part, les thymocytes, «qui sont les précurseurs des lymphocytes T», naissent «dans la moelle osseuse puis migrent vers le thymus». Cependant, en réalité, «très peu de thymocytes deviennent réellement des lymphocytes T fonctionnels, car le processus est très sélectif».

     

    Plus précisément, comme «lors de leur maturation, les thymocytes expriment des récepteurs membranaires appelés récepteurs T ou TCR (T cell receptor) qui doivent reconnaître un antigène lié à une molécule du CMH (complexe majeur d'histocompatibilité)», ces cellules en maturation «subissent une sélection au cours de laquelle sont conservés les thymocytes capables de reconnaître un complexe CMH-antigène».

    De plus, «si la réaction est trop forte, le thymocyte est éliminé car il peut être auto-réactif» ce qui pourrait produire des lymphocytes T «qui réagiraient fortement à des antigènes du soi» responsables «de maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques».

     

    Dans le cadre de l'étude ici présentée, des changements dans la glycosylation («un processus biochimique au cours duquel un sucre s'attache à une protéine») des récepteurs T, pendant le développement des lymphocytes T, ont été observés.

    Ces changements, «qui influencent la façon dont ces thymocytes réagissent aux antigènes associés au CMH», portaient sur des branchements N-glycane qui «seraient nécessaires à une sélection positive des thymocytes».

     

    Cette fonction de glycosylation apparaît ainsi essentielle pour comprendre l'émergence «de lymphocytes T auto-réactifs qui, une fois sortis du thymus, peuvent s’attaquer aux antigènes de l’organisme».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :