• Médecine: la pression anormale que le développement d'une tumeur exerce sur les cellules saines avoisinantes apparaît être un nouveau mode de propagation tumorale!____¤201505

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Mechanical induction of the tumorigenic β-catenin pathway by tumour growth pressure» ont été publiés dans la revue Nature, a permis de montrer que la pression permanente anormale, que le développement d'une tumeur exerce sur les cellules saines avoisinantes, pouvait y induire l'expression de gènes tumoraux et même provoquer les premières phases d'une transformation tumorale des tissus avoisinants.

     

    Pour parvenir à mettre ce phénomène en évidence, «la pression exercée par la croissance d’une tumeur du côlon sur les tissus voisins» a, dans un premier temps, été évaluée dans des modèles expérimentaux. Il est ainsi apparu que «cette contrainte mécanique active la voie de signalisation béta-caténine dans les tissus sains voisins de la tumeur, et entraîne l’activation de gènes tumoraux», la béta-caténine étant «bien connue pour activer le processus tumoral dans de nombreux cancers».

     

    Dans un second temps, «les forces mécaniques induites par une tumeur sur les tissus alentours» ont été «mimé dans des tissus sains chargés de vésicules magnétiques», grâce à des aimants. Au bout de deux semaines, ces contraintes ont eu pour conséquence d'augmenter «la phosphorylation (i.e. l’activation) de la béta-caténine ainsi que sa relocalisation dans le noyau des cellules»: plus précisément, «sous l’effet de la pression, la protéine béta-caténine se détache de la membrane cellulaire pour aller dans le noyau où elle active alors des oncogènes qui favorisent la croissance tumorale».

     

    Puis, «au bout d’un mois, une surexpression du gène tumoral c-Myc, cible de la béta-caténine», est détectée, induisant «la division anarchique des cellules saines, mais aussi celle du gène cible Zeb-1, responsable de la perte d’adhésion cellulaire à l’origine de l’invasivité et de la métastase».

     

    Ensuite, après 2-3 mois, des foyers d'anomalies se forment «au niveau des cryptes du colon (accroissement de la taille des cryptes et altération de leur structure) qui correspondent aux premières étapes de la transformation tumorale».

     

    Ces observations suggèrent donc l'existence «d’un nouveau mode de propagation tumorale» découlant d'une contrainte mécanique, qui instaure «une boucle d’autorégulation amplificatrice, une réaction en chaîne». De plus, la contrainte mécanique «pourrait contribuer à l’hétérogénéité tumorale» en engendrant «des cellules tumorales aux caractéristiques distinctes du cœur de la tumeur».

     

    Ce mode de prolifération, qui peut induire une résistance aux traitements, devrait, à l'avenir, être pris en compte dans les approches thérapeutiques, car l’élimination complète des tumeurs doit «passer par une action sur l’ensemble des mécanismes mis en œuvre par la tumeur pour croître».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :