• Médecine: un nouveau mécanisme permettant le stockage de l'information dans les synapses et un moyen de contrôler ce stockage ont été découverts! ____¤201709

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Hippocampal LTP and contextual learning require surface diffusion of AMPA receptors» ont été publiés dans la revue Nature, a permis de découvrir un nouveau mécanisme permettant le stockage de l'information dans les synapses ainsi qu'un moyen de contrôler ce stockage.

     

    Rappelons tout d'abord que «les neurones communiquent entre eux par l'intermédiaire de plus d'un million de milliards de synapses, de toutes petites structures de la taille d'un dixième de cheveu, au fonctionnement extrêmement complexe». Découvert il y a presque 50 ans, le processus de plasticité synaptique, «c'est-à-dire le fait que la synapse adapte son fonctionnement à l'activité neuronale», a amené la communauté scientifique à considérer ce processus «comme un élément fonctionnel primordial de la mémorisation et de l'apprentissage».


    Au niveau des synapses, les récepteurs de neurotransmetteurs «jouent un rôle clé dans la diffusion des messages nerveux». Une étude précédente, réalisée il y a quelques années, qui «avait découvert que les récepteurs de neurotransmetteurs n'étaient pas immobiles comme on le pensait, mais au contraire en agitation permanente», avait suggéré «que le contrôle de cette agitation par l'activité neuronale pouvait être capable de moduler l'efficacité de la transmission synaptique en contrôlant le nombre de récepteurs présents à un instant donné dans une synapse».


    L'étude ici présentée va «plus loin dans la compréhension des mécanismes fondamentaux de stockage de l'information dans le cerveau». Plus précisément, «des techniques de chimie, d'électrophysiologie et d'imagerie à haute résolution» ont été combinées «pour mettre au point une méthode inédite d'immobilisation des récepteurs au niveau des synapses».

     

    Cette méthode a permis de stopper les mouvements des récepteurs afin «d'étudier l'impact de leur immobilisation sur l'activité cérébrale et les capacités d'apprentissage». Il est ainsi apparu «que le mouvement des récepteurs est indispensable aux processus de plasticité synaptique en réponse à une activité neuronale intense».


    Ensuite, «le rôle direct de la plasticité des synapses dans l'apprentissage», un protocole de mémorisation qui active l'hippocampe  (plasticité LTP), a été exploré «en apprenant à des souris à reconnaitre un environnement particulier»: il a été alors constaté «que le gel du mouvement des récepteurs permet de bloquer l'acquisition de cette forme de mémoire, démontrant ainsi l'implication de la plasticité synaptique dans ce processus».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :