• Médecine: une modification de molécules de sucre a permis de détruire par simple contact de nombreux virus notamment ceux responsables d’infections respiratoires! ____¤202001

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Modified cyclodextrins as broad-spectrum antivirals» ont été publiés dans la revue Science Advances, a permis de détruire par simple contact, en modifiant des molécules de sucre, de nombreux virus, et notamment ceux responsables d’infections respiratoires et d’infections herpétiques.

     

    Relevons tout d'abord que si «un grand nombre d’épidémies sont dues à des virus», l'efficacité des traitements antiviraux ,qui «agissent pour la plupart en inhibant la croissance des virus, sans parvenir à les détruire», reste limitée et ces traitements «ne peuvent que rarement stopper complètement la propagation d’une infection» car les virus peuvent «muter et devenir résistants à ces traitements».

     

    Par ailleurs, il existe des «substances dites 'virucides', telles que l’eau de Javel», qui «sont capables de détruire les virus par simple contact», mais «elles sont extrêmement toxiques pour l’être humain comme pour son environnement et ne peuvent être absorbées ou appliquées sur le corps humain sans causer de graves dommages».

     

    Dans ce contexte, les auteurs de l'étude ici présentée, qui «avaient précédemment réalisé un antiviral à base d’or», ont, «en appliquant le même concept», réussi cette fois-ci «à mettre au point un antiviral en utilisant des dérivés naturels du glucose, appelés cyclodextrines». Les cyclodextrines (*), qui «sont déjà couramment utilisées, notamment dans l’industrie agroalimentaire», ce qui facilite «la mise sur le marché de traitements pharmaceutiques les utilisant», ont de nombreux avantages: «encore plus biocompatibles que l’or» et «plus faciles d’utilisation», elles «ne déclenchent pas de mécanisme de résistance et ne sont pas toxiques».

     

    Concrètement, «ces molécules de sucre modifiées attirent les virus avant de les inactiver irréversiblement», car «en perturbant l’enveloppe externe d’un virus, elles parviennent à détruire les particules infectieuses par simple contact, au lieu d’uniquement bloquer la croissance virale», un mécanisme qui «semble se vérifier quel que soit le virus concerné».

     

    Au bout du compte, les cyclodextrines «très stables», pourraient «être formulées en crème, en gel ou en vaporisateur nasal, par exemple». Cette étude ouvre ainsi la voie au développement d'antiviraux à large spectre qui «permettraient de contrôler plus rapidement et plus efficacement les flambées épidémiques d’origine virale».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    (*) Cyclodextrine

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :