• Médecine: une nouvelle voie de défense contre des bactéries, comme l'agent de la tuberculose et le staphylocoque doré, a été découverte!____¤201409

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Cell Host and Microbe, a permis d'identifier chez l'Homme «une nouvelle voie de défense contre des bactéries comme l'agent de la tuberculose et le staphylocoque doré», grâce au planaire, un petit ver plat aquatique.

    Ce mécanisme présent à l'état latent chez l'Homme, «pourrait être stimulé de manière pharmacologique».

    Le planaire Dugesia japonica, un ver plat «surtout connu pour ses extraordinaires capacités de régénération, qui en font un être potentiellement immortel (il ne peut pas mourir de vieillesse)», se montre capable «de résister à des bactéries très pathogènes voire mortelles pour l'Homme».

    Dans le cadre de l'étude ici présentée, les gènes exprimés par le planaire à la suite de l'infection par des bactéries pathogènes pour l'Homme «telles que M. tuberculosis, le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) et l'agent de la légionellose (Legionella pneumophila)» ont été analysés conduisant à l'identification de 18 gènes «qui lui confèrent une résistance à ces agents pathogènes».

    L'un de ces gènes, MORN2, aussi présent dans le génome humain, est «essentiel à l'élimination de tous les types de bactéries testées». Il a été alors mis en lumière qu'en surexprimant ce gène dans des macrophages humains, «des globules blancs chargés d'éliminer les agents pathogènes en les digérant (un processus appelé phagocytose)», ceux-ci «sont devenus capables d'éliminer les bactéries S. aureus, L. pneumophila, M. tuberculosis et bien d'autre agent pathogènes».

    L'analyse détaillée du mécanisme d'action de MORN2 montre «qu'il favorise la séquestration de M. tuberculosis dans une cavité intracellulaire (le phagolysosome) où la bactérie est détruite».

    Comme habituellement chez l'homme l'agent de la tuberculose échappe à ce destin en demeurant à l'état latent dans les cellules pour «ressurgir lorsque le système immunitaire est affaibli», ces observations ouvrent «une nouvelle piste d'action contre M. tuberculosis, dont les souches résistantes aux antibiotiques sont de plus en plus répandues».

    Cette découverte fait également apparaître «l'intérêt des organismes modèles 'exotiques', comme le planaire», car, sans le recours à ce modèle animal, elle n'aurait pu être faite, puisque «le gène MORN2 a été perdu au cours de l'évolution menant aux organismes modèles classiques tels que la mouche D. melanogaster, alors qu'il est conservé chez l'Homme».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :