• Neurologie: un nouveau marqueur potentiel du contrôle postural dans la maladie de Parkinson a été identifié en se penchant sur les troubles oculaires associés!____¤201703

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Antisaccades in Parkinson disease: A new marker of postural control?» ont été publiés dans la revue Neurology, a permis, en se penchant sur les troubles oculaires, d'identifier un nouveau marqueur potentiel du contrôle postural dans la maladie de Parkinson.

     

    Comme «certains patients atteints de la maladie de Parkinson présentent des dysfonctionnements au niveau de mouvements volontaires des yeux, les 'antisaccades'», l'étude ici présentée a testé la marche et l’équilibre «chez 30 patients parkinsoniens avec ou sans troubles du contrôle postural et 25 sujets sains» en enregistrant «l’initiation de la marche et le mouvement des yeux», tandis qu'en parallèle, ont été analysées «les interactions entre deux régions cérébrales: la région oculomotrice frontale, jouant un rôle important dans l’attention visuelle et les mouvements des yeux, et la région locomotrice mésencéphalique, largement impliquée dans le contrôle de la posture et des mouvements oculaires».

     

    Il est ainsi apparu «que les patients avec des troubles de la posture présentent également un temps de réaction anormal (latence) des mouvements volontaires des yeux». De plus, «cette anomalie est corrélée à une variation des paramètres lors de l’initiation du pas, notamment de la durée des ajustements posturaux anticipatoires, mécanismes mis en place par le système nerveux central pour maintenir l’équilibre en position debout lors de l’exécution de mouvements volontaires».

     

    Alors que l'analyse «des interactions cérébrales entre la région oculomotrice frontale et la région locomotrice mésencéphalique révèle, chez les sujets sains, une corrélation entre les connexions fonctionnelles de ces régions et la latence des mouvements volontaires des yeux», cette association disparaît «lorsque les patients sont atteints de la maladie de Parkinson». Ces observations suggèrent «une atteinte étendue de la région mésencéphalique dans la maladie, qui est impliquée à la fois dans le contrôle de la posture et des mouvements des yeux».

     

    Il en résulte que «l'allongement du temps de réaction des mouvements des yeux ou 'antisaccades', un paramètre simple et fiable, pourrait constituer un marqueur pronostic du contrôle postural dans la maladie de Parkinson et être utilisé pour l’évaluation des patients dans de futures études longitudinales».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :