• Océanographie: pour la première fois, l’importance dans toutes les mers du globe d’un groupe d’organismes planctoniques de grande taille, appelé Rhizaria, a été révélée!____¤201604

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «In situ imaging reveals the biomass of giant protists in the global ocean» ont été publiés dans la revue Nature, a permis de révéler l’importance dans toutes les mers du globe d’un groupe d’organismes planctoniques de grande taille, appelé Rhizaria, complètement sous-estimé jusqu'à présent puisqu'ils représentent 33 % de l’abondance totale du plancton animal de grande taille à l’échelle de l’océan mondial et contribuent à 5 % de la biomasse marine globale.

     

    Rappelons tout d'abord que le plancton marin «rassemble des êtres microscopiques d'une variété étonnante qui produisent la moitié de l'oxygène sur Terre et sont à la base de la chaîne alimentaire océanique qui nourrit les poissons et les mammifères marins». Le plancton renferme, en particulier, «un groupe d’organismes planctoniques de grande taille» dénommés rhizaires, «de leur nom latin Rhizaria».

     

    Alors que jusqu'ici les analyses s’appuyaient sur des collectes réalisées avec des filets à plancton, une opération qui «peut détériorer certains organismes fragiles comme les Rhizaria et ne pas permettre de les repérer», l'étude ici présentée a analysé des données recueillies «à l’aide d’une technique moins 'destructrice', à savoir une caméra immergée et déployée vers les profondeurs» au cours «de onze campagnes océaniques (2008-2013) couvrant les principales régions océaniques du globe et incluant l’expédition Tara Oceans» («au total, 877 stations (correspondant à 1 454 immersions de la caméra jusqu’à 1 500 mètres) ont été effectuées» fournissant 1,8 million d’images).

     

    Grâce à cette méthode «d’imagerie in situ (sans prélèvement)», les organismes ont été étudiés «directement dans leur environnement, sans les endommager» ce qui a permis de «quantifier l’abondance et la biomasse» des Rhizaria. Il est alors apparu «sans ambiguïté que les Rhizaria représentent plus d’un quart de l’abondance totale du plancton animal de grande taille dans le monde» et qu'ils «contribuent à hauteur de 5 % de la biomasse totale présente dans les océans (en considérant tous les organismes, du plancton à la baleine)».

     

    Néanmoins, leur répartition est inhomogène, car «ce plancton géant prédomine dans des zones pauvres en nutriments (situées au centre des grands océans), qui couvrent la plus grande partie des régions océaniques». Une hypothèse avancée pour expliquer cette distribution est qu'elle découle de «la capacité des Rhizaria à vivre en association (symbiose) avec des micro-algues, tout comme les coraux».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :