• Paléontologie: des formations rocheuses de Namibie, âgées de 550 millions d'années, sont la première preuve d'existence d'organismes à coquilles dures à cette période!____¤201406

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science, a permis de décrire des formations rocheuses de Namibie, vieilles de 550 millions d'années, qui représentent la première preuve de l'existence d'organismes à coquilles dures à cette période.

     

    Ces formations se trouvent en plein désert dans le sud de la Namibie et ont été construites «par les premiers animaux sur Terre à posséder une coquille dure», qui étaient des métazoaires, nommés Cloudinas. Ces minuscules animaux, semblables aux coraux, qui «vivaient accrochés aux fonds marins et collés les uns aux autres», se «nourrissaient vraisemblablement par filtration».

     

    Les analyses ont fait apparaître que ces cloudinas «produisaient une sorte de ciment naturel composé de carbonates de calcium pour former des structures rigides» constituant, avec le temps, «des récifs qui se sont minéralisés». Comme avant leur émergence, «il n'y avait dans les mers précambriennes que des animaux à corps mous qui formaient la faune d'Ediacara», cela suggère que la construction de ces récifs, qui «répond sans doute à des contraintes environnementales», constitue une bonne stratégie de défense contre les prédateurs.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Nancy
    Mardi 1er Juillet 2014 à 12:17

    S'ils se nourissaient par filtration et non par predation tentaculaire ni chemosynthese, ils doivent ressembler plutot aux bryozoaires qu'aux coraux. Autant plus que les coraux coloniales ne se sont developpe's avant le Devonien, tandis que les bryozoaires coloniales proliferaient des l'Ordovicien. 

    2
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 20:48

     

    En fait, le silence sur les bryozoaires dans l'étude ici présentée semble découler du fait qu'ils sont considérés comme un embranchement discuté comme le prouve la lecture de l'article de wikipédia sur le sujet:
    "Bryozoa lato sensu (Ehrenberg, 1831), un ancien embranchement, aujourd'hui obsolète, qui regroupait ectoproctes et entoproctes. Ce rapprochement a été invalidé par la plupart des études de phylogénie moléculaire (on notera qu'une étude récente propose de le réhabiliter alors que d'autres confirment la polyphylie du groupe)".

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bryozoaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :