• Paléontologie: Halszkaraptor escuillie, un dinosaure qui vivait il y a 75 millions d'années, avait tout à la fois des caractéristiques du vélociraptor, du cygne et du crocodile!____¤201712

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Synchrotron scanning reveals amphibious ecomorphology in a new clade of bird-like dinosaurs» ont été publiés dans la revue Nature, a permis, grâce au synchrotron européen de Grenoble (ESRF), de dévoiler l'étonnante anatomie d'Halszkaraptor escuillie, un dinosaure qui vivait au Crétacé, il y a 75 millions d'années, car il avait tout à la fois des caractéristiques du vélociraptor (similarité de la queue et des griffes tueuses en forme de faucille au pied), du cygne (similarité du long cou) et du crocodile (similarité au niveau du museau), ce qui en fait le premier dinosaure amphibie.

     

    Indiquons tout d'abord que les os fossilisés de Halszkaraptor escuillie ont été «découvert dans le sud de la Mongolie, à Ukhaa Tolgod»,  une localité «connue des paléontologues depuis des décennies, et souvent la cible de chasseurs de fossiles». Cela explique que les os de Halszkaraptor ont commencé par être «exporté illégalement de Mongolie», avant de faire partie de «collections privées dans le monde entier» et, finalement «d'être acquis en 2015», et offerts aux paléontologues pour étude et pour préparer leur retour en Mongolie.

     

    Notons aussi que le nom 'Halszkaraptor' «honore la mémoire de la paléontologue polonaise Halszka Osmólska, qui s'était spécialisée dans l'étude des dinosaures mongols du désert de Gobi» et que le nom d’espèce 'escuillie' est «dédié au paléontologue français François Escuillié» pour honorer «son rôle dans la première reconnaissance de l’importance de ce fossile» et «ses efforts pour le retour du fossile en Mongolie».

     

    La méthode d'imagerie «de scan en 3D» déployée par le synchrotron ESRF, «la microtomographie multi-résolution par rayons X», a révélé «l'anatomie du fossile découvert dans le sud de la Mongolie». En particulier, cette méthode a fait apparaître «les traits distinctifs enfouies au cœur de la gangue de roche entourant le fossile», comme «de nombreuses dents, dont aucune n'est visible à l'extérieur», ou un «système neuro-vasculaire dans le museau ressemblant beaucoup à celui des crocodiles modernes, ce qui suggère qu'il s'agissait d'un prédateur aquatique».

     

    Au bout du compte, on peut dire que Halszkaraptor appartient au clade des théropodes («auquel appartiennent le Tyrannosaurus rex et le Velociraptor») et qu'il représente «ainsi la première espèce connue d'un nouveau groupe de dinosaures amphibies, capables de chasser sur la terre ferme en courant sur deux pattes comme un canard, mais aussi de se déplacer dans l'eau».

     

    Plus précisément, Halszkaraptor, qui «partage avec le raptor, son lointain cousin, la même 'griffe tueuse', une griffe de la patte arrière très développée lui permettant d'égorger sa proie», pouvait, avec «son long cou, évoquant celui du cygne», pêcher «en embuscade dans l'élément aquatique», avant «de dévorer ses proies avec ses dents et son museau de crocodile».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :