• Paléontologie: le fait que les ancêtres des mammifères et des oiseaux ont acquis leur sang chaud juste après l'extinction de masse du Permien-Trias, a été mis en évidence! ____¤202010

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «The origin of endothermy in synapsids and archosaurs and arms races in the Triassic» sont publiés dans la revue Gondwana Research, a permis de mettre en évidence le fait que les ancêtres des mammifères et des oiseaux ont acquis leur sang chaud il y a 252 millions d'années, au moment où la Terre se relevait doucement d'une extinction de masse sans précédent («perte de près de 90 % des formes de vie qui la peuplaient alors»).

     

    En fait, «les scientifiques avaient déjà identifié des signes d'endothermie chez ces survivants de la plus importante extinction de masse qu'a connu notre planète: des preuves de diaphragmes et d'éventuelles moustaches chez les synapsides, un groupe de tétrapodes qui inclut les mammifères» et, plus récemment, «des preuves de l'origine précoce des plumes chez les ancêtres des dinosaures et des oiseaux» ont été mises à jour. De plus, «tant chez les synapsides et que chez les archosaures du Trias», il est noté que «la structure osseuse présente des caractéristiques de sang chaud».

     

    Enfin, «un indice fort de cette origine soudaine de sang chaud chez les synapsides et les archosaures exactement au moment de l'extinction de masse du Permien-Trias» a été découvert: concrètement, «tous les tétrapodes, de taille moyenne ou grande, sont passés de la posture tentaculaire à la posture droite à la limite du Permien-Trias», un changement de posture «qui, au lieu de s'étaler sur des dizaines de millions d'années comme cela avait été suggéré, s'est produit instantanément».

     

    Concrètement, « les amphibiens et les reptiles modernes tiennent leurs membres en partie sur le côté», tandis que «les oiseaux et les mammifères ont des postures dressées, avec des membres immédiatement sous leur corps», ce qui «leur permet de courir plus vite et surtout plus loin». Si «il y a de grands avantages à se tenir debout et à avoir le sang chaud», il y a également un coût: «les endothermes doivent manger beaucoup plus que les animaux à sang froid juste pour contrôler leur température interne ».

     

    Ainsi, il y a environ 250 millions d'années, «dans une situation particulière de forte concurrence entre prédateurs et proies», une sorte «de 'course aux armements' de l'évolution s'est jouée sur la Terre». Les adaptations en question ici «ont donné aux oiseaux et aux mammifères l'avantage sur les amphibiens et les reptiles et leur ont permis de dominer dans la plupart des régions du monde». En particulier, «aujourd'hui, les animaux à sang chaud peuvent vivre partout sur Terre, même dans les zones froides» et rester actifs la nuit. Ils font, en outre, «preuve de soins parentaux intensifs, nourrissent leurs bébés et leur apprennent des comportements complexes et intelligents».

     

    Cette révolution dans les écosystèmes est une conséquence des «origines indépendantes de l'endothermie chez les oiseaux et les mammifères». Cependant, jusqu'à récemment, nous ne savions pas que ces deux événements étaient coordonnés». Cela a eu lieu «parce que seul un petit nombre d'espèces ont survécu à l'extinction de masse du Permien-Trias» et «que quelques-uns des survivants étaient déjà endothermiques de manière primitive». De la sorte, «tous les autres ont dû devenir endothermiques pour survivre dans ce nouveau monde».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :