• Paléontologie: les lointains ascendants des canidés modernes chassaient à l'affut, contrairement au loup et au chien qui, aujourd'hui, privilégient la course-poursuite!____¤201508

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Habitat changes and changing predatory habits in North American fossil canids» ont été publiés dans la revue Nature Communications, a abouti à la conclusion que les lointains ascendants des canidés modernes, il y a plus de 37 millions d’années en Amérique du nord, chassaient à l'affut comme les chats, les panthères et les tigres, alors que le loup (canis lupus) et le chien domestique (canis lupus familiaris) privilégient aujourd'hui la course-poursuite à l'instar du guépard.

     

    Pour le démontrer, l'étude ici présentée s'est intéressée «à l’articulation du coude sur des échantillons fossiles appartenant à 32 espèces de canidés, datant d’il y a 40 à 2 millions d’années» fournis par le Muséum d'histoire naturelle de New-York, car le coude trahit «l’usage que font les carnivores de leurs pattes avants».

     

    C'est ainsi qu'un «changement majeur dans la morphologie de l'articulation du coude», qui «coïncide avec la survenue d'un épisode de glaciation à la fin de l'Oligocène, il y a environ 25 millions d'années», a pu être mis en évidence: plus précisément, cette articulation, qui permettait «au départ à la patte de pivoter du bas vers le haut, liberté propice à la capture de proies qui se débattent», a évolué progressivement chez les canidés «vers une structure moins souple, plus spécifiquement orientée vers le sol et mieux adaptée à la course d'endurance».

     

    Ce changement morphologique s'explique par le changement climatique correspondant, «qui a entraîné des changements irréversibles dans l'habitat des carnivores», les chaudes forêts humides se transformant en grandes plaines dans lesquelles «des aptitudes de coureur prennent tout leur sens»: en fait, avec la disparition des forêts, l'élongation des extrémités des proies a également été favorisée et l'évolution des prédateurs, «qui doivent bien continuer à se sustenter», a convergé avec celle des proies.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :