• Paléontologie: un oisillon, membre d'un groupe disparu d'oiseaux à dents, s'est englué dans la résine d’un arbre, il y a environ 99 millions d’années!____¤201706

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «A mid-Cretaceous enantiornithine (Aves) hatchling preserved in Burmese amber with unusual plumage» ont été publiés dans la revue Gondwana Research, décrit un oisillon membre d'un groupe disparu d'oiseaux à dents, qui s'est englué dans la résine d’un arbre, il y a 99 millions d’années environ.

     

    Surnommé par les paléontologues 'Belone', «en référence au skylark oriental (Alauda gulgula), oiseau à la robe ambrée aujourd'hui rencontré au Myanmar», cet oisillon, dont le fossile a été découvert dans la vallée d'Hukawng, au nord du Myanmar, n'avait, «au vu de la formation de ses plumes», probablement guère plus que quelques jours.

     

    L'animal est un énantiornithe et «ses restes, en partie visibles à l’œil nu, sont constitués de ses pattes, sa tête, les ailes et les plumes»: c'est en fin de compte, le fossile inclus dans l’ambre «le plus complet trouvé dans cette région, qui en a déjà livré de nombreux exemplaires, venus du Crétacé, d’animaux, d'insectes et de plantes» (en fait, il «a été acheté sur un marché en 2014 avec d’autres spécimens»).

     

    Cet oisillon, «figé dans un morceau d’ambre de 7,6 cm», qui ressemble aux oiseaux modernes, «s’en distingue sous plusieurs aspects» puisque les énantiornithes étaient «armés de griffes à leurs pattes et sur leurs ailes», avaient «de petites dents sur leurs mâchoires» et étaient dotés, par rapport aux oiseaux d’aujourd’hui, d'une articulation particulière de leurs épaules.

     

    En outre, «ces oisillons étaient vraisemblablement capables de voler et aussi de se défendre dès leur naissance», une hypothèse renforcée par l’étude de 'Belone', «qui, bien que très jeune, arbore déjà un beau plumage teinté de marron, fauve et gris» dont la «distribution est disparate sur son corps».

     

    Cette capacité de pouvoir voler si tôt a cependant «pu les rendre aussi plus vulnérables» et être «une cause de la disparition des éniantornithes qui, comme les dinosaures et bien d'autres espèces, ont complètement disparu lors de la catastrophe de la fin du Crétacé, il y a 65 millions d’années, alors que les oiseaux s'en sortaient».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :