• Paléontologie: un petit poisson cuirassé vieux de 415 millions d’années, construit comme un vertébré à mâchoires, conserve des proportions de vertébré sans mâchoire!____¤201402

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature, révèle comment quelques fossiles-clés, dont un petit poisson cuirassé vieux de 415 millions d’années nommé Romundina, jalonnent, étape par étape, l’assemblage de la face dans le cadre de la transition entre vertébrés sans mâchoire et vertébrés avec mâchoires.

     

    Les vertébrés à mâchoires (gnathostomes), qui, de nos jours, «représentent plus de cinquante mille espèces, dont l’espèce humaine», dérivent d’ancêtres n’en possédant pas comme les lamproies et les myxines qui sont les seuls vertébrés sans mâchoires (cyclostomes) rescapés de l'histoire évolutive.

     

    Alors que «chez un embryon de vertébré sans mâchoire, des masses de cellules spécifiques croissent vers l’avant de chaque côté du cerveau avant de se rencontrer dans le plan de symétrie pour former une 'lèvre supérieure' très développée entourant une unique narine juste en avant des yeux», chez un vertébré à mâchoires «ces mêmes masses cellulaires croissent aussi vers l’avant mais sous le cerveau, séparant les sacs nasaux qui s’ouvrent séparément vers l’extérieur».

     

    De plus, «la partie antérieure du cerveau est aussi beaucoup plus allongée chez un vertébré à mâchoires projetant le nez en avant du visage plutôt qu’en arrière entre les deux yeux».

     

    En replaçant Romundina, un placoderme primitif, «dans une séquence comprenant d’autres fossiles, certains plus primitifs et d’autres plus évolués», l'étude ici présentée offre «un scénario montrant les principales étapes de cette transformation».

     

    Le fossile de Romundina, qui a été découvert dans l'Arctique canadien, présente des narines bien séparées, «mais logées loin en arrière du bout du museau» rappelant une 'lèvre supérieure' de vertébré sans mâchoire.

     

    La reconstitution virtuelle des structures internes de ce crâne, «grâce aux rayons X du synchrotron de Grenoble», fait apparaître «que ce crâne abritait un cerveau très court à l’avant, comme chez un vertébré sans mâchoire» de sorte que si Romundina est construit comme un vertébré à mâchoires, il conserve des proportions de vertébré sans mâchoire. Ainsi, «l’organisation de la majeure partie des masses tissulaires a été la première à changer», la forme de la tête ne s'étant modifiée qu'après.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :