• Phylogénie: l’arbre évolutif réconstitué des xylocopes, une sous-famille d’abeilles, suggère que ces insectes se sont massivement éteints lorsque les dinosaures ont disparu!____¤201310

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés en ligne dans la revue PLOS One, signale que l’arbre évolutif réconstitué des xylocopes (Xylocopinae), une sous-famille d’abeilles ancienne et diversifiée, suggère que ces insectes se sont massivement éteints il y a 65 millions d’années, à l'époque où les dinosaures ont disparu.

    Pour reconstruire l'arbre évolutif, des échantillons d’ADN ont été prélevés «sur 229 espèces actuelles appartenant aux quatre 'tribus' constituant cette sous-famille». Comme «les différences entre les fragments d’ADN permettent de reconstituer les suites de mutations génétiques qui ont abouti à la distribution actuelle, grâce à des analyses statistiques dites bayésiennes», il est possible d'estimer «le nombre de générations nécessaires et l’ancienneté des ancêtres communs successifs».

    Il est ainsi apparu, en cohérence avec de précédentes estimations, que «l’origine de la sous-famille des Xylocopinae remonte à environ 100 millions d’années». De plus, «une stagnation du nombre d’espèces, qui a commencé avant et s’est terminée peu après l’extinction des dinosaures», a été détectée.

    Bien que la sensibilité de la méthode ne soit pas suffisante pour trancher entre l'hypothèse d'une longue période «où apparition et disparition d’espèces s’annulent en continu», et l'hypothèse d'une «diversification intense suivie d’une brusque et massive extinction», l'étude privilégie la seconde hypothèse, compte tenu de l'existence d'autres données: par exemple, si l'on admet le principe d’une coévolution entre plantes et pollinisateurs, il n'est pas possible d'affirmer que les abeilles se soient peu diversifiées «pendant qu'explosait la diversité d’une famille de plantes à fleurs dont elles dépendaient».

    Pour l'instant, du côté de la paléontologie, aucun élément supplémentaire ne peut être apporté aux conclusions de ce travail, car «aucun fossile d’abeille n’a été découvert pour la période entourant la disparition des dinosaures» et «seulement quelques fossiles pour les périodes plus anciennes, antérieures à 80 millions d’années» ont été identifiés.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :