• Physique: la Chine fait des expérimentations en vue d'ouvrir la voie à des connexions intercontinentales entre ordinateurs quantiques!____¤201706

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Satellite-based entanglement distribution over 1200 kilometers» ont été publiés dans la revue Science, montre que la Chine cherche à ouvrir la voie à des connexions intercontinentales entre ordinateurs quantiques.

     

    Soulignons tout d'abord que «si l'intrication quantique est a priori un bon moyen pour faire de la cryptographie quantique ou de la téléportation d'informations avec des photons, il faut s'assurer qu'en pratique, elle peut bien servir à établir une sorte d'Internet quantique».

     

    Comme «les photons qui voyagent par exemple dans des fibres optiques peuvent subir des dégradations qui rendent impossible la téléportation ou la cryptographie à longue distance», car il y a toujours du bruit, l'idée qui vient à l'esprit est «de faire des expériences avec des paires de photons intriqués qui seraient émis entre des satellites et des stations au sol»: en effet, si le problème existe dans l'air «on peut s'attendre à ce qu'il soit moins grave «si les photons envoyés voyagent sur une distance importante dans le vide et donc dans l'espace».

     

    L'étude ici présentée a donc cherché à montrer qu'il «est bel et bien possible de transmettre des paires de photons intriqués sur de grandes distances depuis l'espace»: plus précisément, «bien que leurs trajectoires soient plus grandes», elle a fait apparaître que «certains des photons impliqués dans l'expérience Quess (Quantum Experiments at Space Scale; Expériences quantiques à l'échelle spatiale, en français) restaient intriqués quand ils étaient détectés sur Terre dans deux villes chinoises distantes d'environ 1.200 km, Delingha et Lijiang».

     

    L'étude, qui n'était pas consacrée à des expériences de téléportations quantiques, bien que «la téléportation soit au programme de Quess», a essentiellement consisté à créer «des paires de photons intriqués dans l'infrarouge à partir d'une source laser dans l'ultraviolet alimentant un dispositif d'optique non linéaire à bord du satellite Mozi, nommé en honneur d'un célèbre philosophe chinois».

     

    Dans ce cadre, environ 6 millions de photons ont été créés et environ 1.000 détectés sur Terre «ce qui représente un taux de réussite extrêmement supérieur avec des photons intriqués à celui obtenu dans les expériences avec des fibres optiques» (les photons ont été reçus sur la Terre «en utilisant des télescopes de 1,2 à 1,8 m de diamètre» et la mesure de leurs polarisations a établi «la persistance de l'intrication quantique via le fameux test des inégalités de Bell»). Néanmoins, il faut constater que «ce taux reste pour le moment inférieur à celui exigé pour vraiment mettre en œuvre un réseau de communications quantiques».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :