• Psychologie-médecine 2013: les rêveurs intenses auraient un sommeil très léger!____¤201302

     

    Une étude, dont les résultats ont été publiés en ligne le 2 janvier 2013 sur le site de Cerebral Cortex, conforte la théorie proposée par les psychologues David Koulack et Donald Goodenough au milieu des années 1970, selon laquelle le cerveau est fondamentalement incapable de conserver une nouvelle information dans la mémoire à long terme pendant le sommeil, et que, s'il y parvient, cela signifie que le rêve a été très rapidement suivi d’une phase d’éveil.

    Elle a ainsi mis en évidence, en comptabilisant le nombre de phases de micro réveils de deux catégories de personnes que l’attention des rêveurs intenses, qui se souviennent bien de leurs rêves, est plus facilement détournée par des perturbations extérieures, en particulier sonores, que celle des faibles rêveurs, qui se souviennent rarement de leurs rêves.

    L'intensité de ces réveils apparaît correspondre à la sensibilité aux bruits extérieurs. Les rêveurs intenses seraient donc si sensibles aux différentes perturbations environnementales que, même endormis, leur sommeil serait plus léger, ce qui conduirait à une meilleure mémorisation des rêves.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :