• Zoologie: l'apparition des cyanobactéries planctoniques, productrices d’oxygène pendant le Néoprotérozoïque, aurait fortement contribué à l’explosion cambrienne!____¤201601

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Origin of marine planktonic cyanobacteria» ont été publiés dans la revue Scientific Reports, a abouti à la conclusion que l’apparition des cyanobactéries planctoniques productrices d’oxygène pendant le Néoprotérozoïque (la troisième et dernière ère du Protérozoïque qui s’étend de 1.000 Ma à 542 Ma) a fortement contribué à l’explosion cambrienne.

     

    Indiquons tout d'abord que si «la vie a découvert la photosynthèse il y a plus de 3 milliards d’années», au commencement elle devait être anoxygènique («c'est-à-dire qu'elle ne produisait pas de dioxygène») et que c'est seulement dans un second temps, «il y a environ 2,4 milliards d’années, au moment de la fameuse Grande Oxydation (Great Oxidation Event, ou GOE, en anglais)», qu'elle «devait produire de l’oxygène qui a commencé à être présent dans les océans (après avoir provoqué la précipitation du fer), puis dans l’atmosphère».

     

    A la suite de ce premier bond, «la quantité d’oxygène atmosphérique est restée encore peu importante et stable jusqu’à il y a environ 800 millions d’années», puis elle s'est mis à croître relativement rapidement, en quelques centaines de millions d’années, «pour atteindre une valeur comparable à celle d’aujourd’hui» au cours d'un phénomène dénommé en anglais 'Neoproterozoic Oxygenation Event'.

     

    C'est là qu'intervient l'étude ici présentée en mettant en lumière, grâce «aux outils modernes de la biologie moléculaire», que «c’est précisément de cette époque que daterait l’apparition des cyanobactéries planctoniques» qui «auraient évolué à partir d’ancêtres qui restaient confinés sur les fonds peu profonds des mers, des océans et peut-être même dans l’eau douce».

     

    Ceci laisse donc penser que «cette révolution dans le monde des cyanobactéries», en permettant de produire bien plus d’oxygène par photosynthèse, a «préparé et rendu possible l’explosion cambrienne car l’oxygène permet une activité biologique plus importante».

     

    Cependant, d'autres facteurs ont pu avoir également un impact significatif, comme par exemple la glaciation massive de la Terre boule de neige qui «aurait provoqué une extinction majeure et donc un goulot d'étranglement génétique» menant à une sélection de parentèles aboutissant aux multicellulaires.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :