• Zoologie: la mesure de la puissance des mâchoires des grenouilles cornues actuelles a permis d'estimer celle de leur ancêtre géante, qui vivait au Crétacé!____¤201709

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Bite force in the horned frog (Ceratophrys cranwelli) with implications for extinct giant frogs» ont été publiés dans la revue Scientific Reports, a permis, à partir de la mesure de la puissance de la mâchoire des grenouilles cornues actuelles, d'estimer celle de leurs ancêtres, les 'grenouilles du diable', qui vivaient, il y a environ 68 millions d'années, sur l'île de Madagascar.

     

    Tout d'abord, rappelons que la grenouille du diable, dénommées scientifiquement Beelzebufo ampinga («du grec Belzebuth et du latin bufo, crapaud»), qui «pouvait mesurer jusqu'à 41 centimètres de long et peser 4 à 5 kg», est «probablement la plus grosse grenouille à avoir jamais foulé le sol de la Terre».

     

    Comme jusqu'ici, on ne connaissait pas la puissance exacte de sa grande et forte mâchoire, l'étude ici présentée a eu pour objectif de mesurer «la puissance de plusieurs grenouilles cornues d'Amérique du Sud (Ceratophrys), aussi connue sous le nom de grenouille Pacman, à cause de leur large bouche»: il est ainsi apparu que lorsqu'une grenouille cornue, «dotée d'une tête de 4,5 cm de large», mord, elle «développe une puissance d'environ 30 Newtons», autrement dit «elle exerce une pression d'environ 3 kg».

     

    Grâce à cette pression, «contrairement à la grande majorité des 6800 espèces de grenouilles, qui ont des mâchoires faibles et qui mangent de petites proies, les grenouilles cornues arrivent à manger des animaux aussi gros qu'elles, dont d'autres grenouilles». Ces données ont alors conduit à une estimation de la puissance de la mâchoire de «leur ancêtre du Crétacé, qui partage de nombreux points communs avec elles».

     

    Pour cela, «une échelle pour mesurer la puissance des morsures en fonction de la taille de la tête et du corps» a été créée: par exemple, les grenouilles dotées d'une tête de 10 centimètres de large (ce qui est le cas de certaines grenouilles cornues d'Amérique du Sud) développent «une puissance de 500 Newtons, soit 50 kg, lors d'une morsure» qui est équivalente à celle «des tortues, des reptiles et des mammifères dotés d'une tête de la même taille».

     

    Il a été ensuite vérifié que cette échelle «fonctionnait aussi sur d'autres animaux de divers tailles, dont des poissons, des reptiles et des rongeurs». Appliquée à Beelzebufo, «la grenouille qui côtoyait les dinosaures à la fin du Crétacé», cette échelle indique qu'avec «une tête d'environ 15,4 centimètres, les grenouilles du diable mordaient avec une puissance de 2200 Newtons, soit environ 224 kg, 'comparable à la morsure d'un loup ou d'une tigresse'». Il en découle qu'avec une morsure d'une telle puissance, «Beelzebufo aurait été capable de s'en prendre aux petits et aux jeunes dinosaures qui partageaient son environnement».

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :