• Zoologie: la reconnaissance à long terme des voix familières, très comparable à celle existant chez les humains, a été observée chez les bonobos!____¤201603

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Enduring voice recognition in bonobos» ont été publiés dans la revue Scientific Reports, a permis, pour la première fois, d'évaluer chez les bonobos la reconnaissance à long terme des voix familières, qui est très comparable à celle existant chez les humains.

     

    Rappelons tout d'abord que «l'ancêtre commun aux bonoboschimpanzés et humains vivait il y a 6 à 8 millions d’années» et que ces deux grands singes «partagent avec nous de nombreuses caractéristiques, tant du point de vue de leurs gènes que de leurs comportements».

     

    Pour leur part, les bonobos, qui vivent, en milieu naturel, dans la forêt équatoriale du centre de l’Afrique, «forment de vastes communautés où chacun se connaît, interagit, s’associe, se reproduit ou entre en compétition avec les autres».

     

    Du fait que «les membres d’une communauté se séparent régulièrement en petits groupes, pendant des heures, des jours ou des semaines» et que «les jeunes (surtout les femelles) quittent leur communauté d’origine mais continuent à interagir avec d’anciens compagnons au cours de rencontres ultérieures entre les communautés», cette «navigation sociale» est fonction «de la capacité à reconnaître les partenaires sociaux présents et passés».

     

    Afin de «tester la reconnaissance vocale à long terme chez les bonobos», la voix «de nombreux bonobos présents dans différents parcs zoologiques européens» a été d’abord enregistrée. Comme «certains bonobos ont connu plusieurs parcs (et donc formé des liens présents et passés avec des congénères dans différents endroits), l'étude ici présentée a «ensuite mis en œuvre des expériences de playback pour observer la réaction comportementale des singes à des voix familières ou inconnues».

     

    Cependant, compte tenu que les bonobos détectent facilement les leurres, «il a fallu mettre en place une minutieuse mise en scène mimant tous les évènements caractérisant l’arrivée d’un nouveau bonobo, en cachant le haut-parleur avec soin».

     

    Il est alors clairement apparu que «lorsque les cris émis par le haut-parleur étaient ceux d’un individu familier, le bonobo testé s’approchait, et parfois criait en retour, visiblement fort excité par la perspective de revoir un ancien camarade» alors qu'aucune réaction particulière «n’était notée en réponse à une voix inconnue»: ainsi, «même après plus de cinq années de séparation», les bonobos sont «capables de reconnaître la voix d’un congénère».

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :