• Zoologie: les tétras mexicains, qui vivent dans des grottes, économisent près de 30 % de leur énergie par rapport aux poissons de surface!____¤201410

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Eyeless Mexican Cavefish Save Energy by Eliminating the Circadian Rhythm in Metabolism» ont été publiés dans la revue PLOS ONE, a permis de mettre en évidence que les tétras mexicains (Astyanax mexicanus) qui vivent dans des grottes, économisent en éliminant tout rythme circadien de leur métabolisme près de 30 % de leur énergie par rapport aux poissons de surface.

    Cette économie d'énergie serait une adaptation qui «faciliterait leurs chances de survie dans des milieux où la nourriture est souvent en quantité limitée».

    Pour mettre en évidence cette particularité, deux groupes de tétras mexicains, poissons d'eau douce de la famille des Characidés, ont été comparés: d'un côté, les cavernicoles aveugles, habitués à l'obscurité permanente, et de l'autre les poissons de surface, habitués à la lumière naturelle.

    Ces deux groupes, «nageant à vitesse constante», ont été exposés «à des périodes alternées de lumière et d'obscurité sur 24 heures d'une part, et à des périodes de pleine obscurité, d'autre part».

    Il est alors apparu que «le taux métabolique (ou taux de consommation d'oxygène)» mesuré chez le groupe de surface était «plus élevé durant les heures correspondant à la période diurne, même dans des conditions dépourvues de lumière» que celui du groupe cavernicole d'A. Mexicanus, qui consomme, en fait, «la même quantité d'oxygène, qu'elle soit dans un milieu éclairé ou obscur, ce qui lui fait économiser 27 % de son énergie par rapport à ses congénères de surface».

    L'étude attribue ce bénéfice à l'élimination par le poisson cavernicole de son rythme circadien. Comme cette horloge interne, «réglée aux conditions environnementales», garantit que le métabolisme met à disposition de l'animal les éléments énergétiques nécessaires aux moments les plus opportuns, le problème se pose de comprendre véritablement comment le tétra mexicain sans yeux «pallie la perte de son rythme circadien».

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :