• Zoologie: un supergène, apparu il y a 2 millions d'années à la suite d'une hybridation, serait la clef de la diversité des motifs colorés des papillons de l'espèce Heliconius numata!____¤201805

    Une étude, dont les résultats intitulés «Supergene Evolution Triggered by the Introgression of a Chromosomal Inversion» sont publiés dans la revue Current Biology, a permis, grâce à l'analyse des génomes de plusieurs dizaines de papillons tropicaux de l'espèce Heliconius numata (*), de comprendre l'origine de la diversité de leurs motifs colorés: un supergène, apparu il y a 2 millions d'années à la suite d'une hybridation puis transmis de génération en génération, serait la clef de cette diversité.

     

    Soulignons tout d'abord que, certains papillons doivent leur survie essentiellement aux motifs colorés qu'ils arborent sur leurs ailes: en particulier, les papillons analysés dans cette étude arborent pour échapper à la prédation «les couleurs et motifs habituellement portés par différents papillons toxiques». De la sorte, par mimétisme, ils s'assurent «d'être identifiés comme immangeables par les prédateurs».

     

    Notons ici que, dans la nature, «la reproduction entre deux individus donne lieu à ce que l'on appelle des brassages génétiques» de sorte que «lorsque deux papillons portant des motifs différents se croisent, les différentes recombinaisons donneraient des descendants qui ne ressemblent plus à leurs parents mais à un mélange de leurs caractères».

     

    De la sorte, suivant ce principe, les papillons devraient voir «leur ressemblance aux papillons toxiques diminuer au fil des générations», mais «ce n'est pas ce qui se passe chez Heliconius» puisque «les individus qui ressemblent le plus possible aux modèles de 'papillons toxiques' sont favorisés et transmettent ces caractères à leurs descendants».

     

    L'étude explique cela en s'appuyant sur l'identification d'un supergène, «issu d'une hybridation entre Heliconius numata et un individu d'une autre espèce, il y a 2 millions d'années». Ce supergène, «composé de 20 gènes indissociables», est «comme une valise scellée renfermant les gènes responsables de tous les caractères des ailes des papillons permettant la ressemblance avec les papillons toxiques et transmise de génération en génération».

     

    Cette architecture originale, qui provient de «l'acquisition, lors de l'hybridation, d'un chromosome remanié qui empêche les recombinaisons», nous renseigne «d'une part sur la formation des supergènes» et pourrait, «d'autre part, s'appliquer aux stratégies adaptatives d'autres espèces». En outre, elle révèle «un mécanisme qui permet l'évolution des gènes tout en empêchant leur recombinaison».

     

     

    Lien externe complémentaire (source Wikipedia)

    (*) Heliconius

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :