• Climatologie: dans la rade de Villefranche-sur-Mer, les augmentations de la température et de l'acidité de l’eau de mer sont parmi les plus élevées mesurées dans l’océan global!____¤201705

     

    Une étude, dont les résultats intitulés «Coastal ocean acidification and increasing total alkalinity in the northwestern Mediterranean Sea» ont été publiés dans la revue Ocean Science, révèle, à partir de l'analyse d'une série temporelle de haute fréquence acquise dans la rade de Villefranche-sur-Mer, les changements très rapides qu’a connu l’eau de mer dans cette région entre 2007 et 2015: il apparaît que l'augmentation de la température y a été plus rapide que partout ailleurs dans l’océan global et que celle de son acidité est l’une des plus élevées jamais mesurées dans l’océan.

     

    Plus précisément, les résultats montrent qu'en rythme décennal sur la période 2007-2015, «la température des eaux de surface a augmenté de 0,7 °C, soit beaucoup plus vite que dans l’océan global et côtier» et que «le pH a diminué de 0,0028 unités par an, soit une augmentation d’acidité de près de 7 %, ce qui correspond à l’un des taux d’acidification les plus élevés relevés jusqu’à présent».

     

    Ces changements sont imputables aux activités humaines: en effet, «il est bien établi que les rejets de gaz carbonique (CO2) par les activités humaines entraînent un réchauffement». En réalité, le fait qu'environ 25 % de ces rejets «sont absorbés par l’océan, soit 26 millions de tonnes de CO2» , limite les changements climatiques, «au prix d’un bouleversement de la chimie de l’eau de mer, notamment une augmentation de son acidité».

     

    Comme «les organismes marins ont des sensibilités différentes au pH», les impacts de l’acidification sont variables. Cependant, c'est plutôt le réchauffement de la mer Méditerranée qui «aura vraisemblablement des conséquences plus rapides et plus dramatiques que l’acidification»: on peut en l'occurrence citer «les gorgones, qui ont subi des épisodes de mortalité massive lors de pics de températures» et «les mollusques bivalves qui représentent un intérêt aquacole, avec une source de revenus, d’emploi et de nourriture importante» («des travaux antérieurs ont montré qu’une augmentation de 3 °C au-dessus du maximum estival de température conduit à une mortalité de 100 % des moules méditerranéennes»).

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Geneviève
    Lundi 12 Juin à 13:46

     


    Oui Robert, les populations feraient bien de réfléchir un peu plus aux CONSEQUENCES DU DEREGLEMENT CLIMATIQUE.


    Lorsqu'elles le feront, il sera sans doute trop tard.


    Pour l'instant, les gens se fatiguent vite, lorsqu'on leur parle de ce sujet.


    Ils pensent à leur quotidien qui, pourtant, est déjà, peu à peu, impacté par ce problème : diminution des récoltes et augmentation de leur prix, augmentation des tarifs d'assurance, ...


    Et ce n'est qu'un début.


    Depuis 2012, je me bats pour faire comprendre que le Dérèglement Climatique est essentiellement lié à la DIMINUTION DES FORETS DANS LE MONDE.


    Ce n'est pas l'affaire d'un pays. C'est une AFFAIRE POLITIQUE MONDIALE que doivent résoudre tous les pays, conjointement, d'un commun accord.


    Les Forêts nous fournissent de l'oxygène et captent du CO².


    Les 7 milliards d’êtres humains de la Planète respirent de l'oxygène.


    touT ETRE VIVANT, Homme-Animal-Insecte, profite de l'oxygène émis sur l’ensemble de la Planète par les Arbres ayant survécus à la Destruction Humaine.


    Que des Forêts disparaissent, n'importe où dans le monde, que ce soit par la Déforestation, par les Feux de Forêts, par les Tempêtes, la diminution du taux d'oxygène dans l'atmosphère est MONDIALE.


    Que des Forêts disparaissent, n'importe où dans le monde, que ce soit par la Déforestation, par les Feux de Forêts, par les Tempêtes, l’AUGMENTAtion du taux dE CO² dans l'atmosphère est MONDIALE.


    Et, les Forêts, les ARBRES, n’ont pas uniquement ce rôle.


    De manière directe ou indirecte, elles nous permettent de :


    • nous nourrir (fruits et pollinisation),
    • de boire (évaporation de l’eau douce contenue dans les feuilles = 70% de l’eau absorbée par l’arbre),
    • de nous laver à l’eau douce,
    • de nous vêtir (tout produit textile a besoin d’eau pour son élaboration et son traitement),
    • de nous chauffer,
    • de profiter des nombreux produits qui, directement ou indirectement, sont liés à l’Arbre.


    NOS FORETS DISPARAISSENT A TOUR DE BRAS : Déforestation, Feux de forêts, Tempêtes, Ouragans.


    Faut-il rappeler que ce sont elles qui régulent les vents, les pluies, les inondations, les sècheresses, le taux d’oxygène et de CO² dans l’atmosphère, les trous dans la couche d’ozone …


    Tous les Politiciens de notre Planète, feraient bien de considérer la Solution de REPLANTER MASSIVEMENT, DE PARTOUT dans le Monde, les arbres qui ont disparus depuis les Années 60 à nos jours, comme la solution qui permettra vraiment de revenir à un Climat, moins dangerEUX pour l’Homme et tout autre être vivant.


    C’est la Solution la moins onéreuse et la plus efficace.

     

    2
    Mardi 13 Juin à 18:55

    Geneviève, merci pour ce commentaire!

    Effectivement, il est important de replanter des arbres. Des associations agissent en ce sens. Il faut les renforcer. Elles ont d'ailleurs poussé aux accords de Paris...

    Vive la végétation!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :